Des élèves acteurs de leur lycée

A Sainte-Marie de Stains, la participation des élèves à la vie de l’établissement est au cœur du développement de son projet.

Sous un soleil qui chasse les rudesses de l’hiver, six élèves* du groupe scolaire privé Sainte-Marie, situé au cœur de la commune de Stains, patientent dans la cour. Ils sont réunis pour parler de leur lycée de 124 élèves qui a vu le jour en 2016, lorsqu’une trentaine d’élèves de troisième du collège se sont retrouvés sans affectations dans les établissements publics voisins. Ici, ils ne sont pas seulement « inscrits » mais prennent part à la construction d’un projet qui en est à ses premiers pas.

L’un des premiers supports de cette participation est le Conseil de Vie Lycéen (CVL), créé depuis la rentrée dernière. Grâce à lui, les élèves peuvent s’exprimer et exposer leurs souhaits. « On a la possibilité de défendre la parole des élèves et de faire valoir toutes nos propositions pour améliorer le climat du lycée, pour mieux réussir », explique Mariam en Terminale S. « Son existence montre que le lycée n’a pas été créé sur un coup de tête et que les élèves ont leur place. Cela nous met en confiance pour la suite », ajoute Elio, actuellement en Terminale ES.

Parmi les premières propositions émises par les lycéens au sein du CVL, a été actée la création d’un foyer. Prévu pour la rentrée prochaine, il sera géré par les jeunes membres du conseil. « Il nous semblait nécessaire que les lycéens puissent bénéficier d’un lieu identifiable dans lequel ils pourraient se retrouver et se détendre », affirme Fabien Verheye, directeur-adjoint du lycée. Les élèves du CVL ont d’ailleurs déjà commencé à mettre en place des initiatives hors du cadre de la classe. Dernier exemple en date, une vente de pains au chocolat et de chocolats chauds où ils se sont occupés des différents aspects du processus de commercialisation (trouver un fournisseur, fixer les prix…). « Cette expérience vise à développer leur esprit d’entreprise, un élément possiblement décisif dans leur futur projet professionnel », précise Clément Morio, professeur d’économie à Sainte-Marie. « L’enjeu c’est de les amener à une responsabilité, à de l’autonomie, à faire des propositions de projets et à investir pleinement leur métier de lycéen », souligne Elodie Grossot, responsable de vie scolaire de l’établissement. Une dynamique qu’elle voudrait renforcer par l’élaboration de projets associatifs, avec un objectif : « sortir des murs et s’inscrire dans la cité ».

Les promoteurs du lycée    

Jeune, le lycée a encore besoin d’asseoir sa notoriété, et les élèves contribuent à ce processus. Ils se sont ainsi impliqués lors de la première journée portes ouvertes, l’année dernière. « On s’est dit qu’avec elle, on pouvait attirer beaucoup de personnes. On a réussi à faire signer plusieurs familles ! », se réjouit Mariam. Ikram, présidente du CVL en Terminale S, abonde dans son sens : « Nous voulons apporter au lycée une renommée, faire venir plus de gens pour qu’il y ait plus de classes et de proposer différents enseignements aux futurs élèves. » Les résultats au Bac de la première promotion de terminale du lycée seront décisifs dans cette dynamique… « Les élèves ont conscience de cela, ils sont d’ailleurs très motivés ! », confie Zohra Mahiou, professeur de mathématiques.

*Elio, Ikram, Mariam, Mehdi, organe, Sidi

Article rédigé par Léo Bensimon, étudiant en prépa de journalisme.